Environnement

« La Terre n'est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent »
(proverbe amérindien, repris par Antoine de Saint Exupéry)

L'environnement est, avec la sécurité, en tête des préoccupations des Français. Des décisions historiques capables de modifier radicalement notre rapport à l'environnement au niveau planétaire sont très difficiles à prendre. Au lieu d'attendre une solution qui arrive du haut, chacun d'entre nous peut contribuer à améliorer son environnement et la Ville a évidemment un rôle à jouer. Nous proposons quelques pistes de réflexion.

Accélérer la végétalisation des rues et des toits des bâtiments publics

La végétalisation des rues permet de baisser la température l’été, de réduire les émission de CO2, de créer un écosystème. La végétalisation demande de travailler avec les experts et les étudiants de la filière environnement.

Nous proposons de mettre en place un visa vert, sur le modèle de celui qui existe déjà à Marseille. Il s'agit d'une autorisation d’occupation temporaire du domaine public nécessaire pour permettre aux habitants de végétaliser leurs rues. Le détenteur du Visa Vert s’engage à recourir à des méthodes de jardinage biologique tels que la fumure organique, le compost ménager, le terreau ou les traitements stimulant les défenses naturelles, et à choisir des plantes parmi la liste des végétaux conseillés.

Participation au projet Osasis

Nous proposons la végétalisation des cours d'école, qui est au cœur du projet Oasis. Ce projet vise à transformer en zones végétalisées et irriguées des surfaces bétonnées et imperméables, aujourd'hui contribuant au contraire à la formation des îlots de chaleur urbains. Des expériences menées ailleurs sont même allées jusqu'à créer des des potagers en permaculture dans les écoles.

Augmenter les lieux où il est possible de cueillir gratuitement des espèces comestibles

Le projet Falling Fruits est une carte interactive et collaborative mondiale qui répertorie les lieux où il est possible de cueillir gratuitement des espèces comestibles. Le répertoire à Nancy est très limité : nous proposons de l'incrémenter significativement.

Piétonnisation intelligente

L'hyper-centre est un lieu où coexistent des exigences différentes et parfois contrastantes. Les riverains doivent pouvoir accéder à leur logement et se garer à une distance raisonnable ; les commerçants doivent pouvoir profiter d'un accès facile et rapide pour leurs clients et livreurs ; mais le centre ville ne doit cépendant pas être asphyxié par une circulation chaotique et polluante. Dans le cadre de la refonte des transports en commun que nous mènerons, nous proposons :

Nous organiserons des rencontres avec les riverains et les commerçants afin de finaliser une proposition qui sera ensuite soumise à référendum local.

Puits de carbone artificiels

Un puits de carbone est un réservoir naturel ou artificiel qui absorbe du carbone en circulation dans la biosphère, le piège dans la matière vivante pour ensuite le séquestrer dans la matière organique morte ou dans une roche « biogénique ».

Le principe du puits de carbone a été adapté à travers la mise en culture de micro-algues capables de fixer entre 1 et 10 000 tonnes de carbone. Grâce à la photosynthèse, ces micro-algues peuvent capter et transformer le CO2 en oxygène, ce qui réduit les gaz à effet de serre et contribue à ralentir le réchauffement climatique. Les puits de carbone à microalgues sont aussi en mesure de capter les particules fines et le NO2, deux des principaux polluants atmosphériques de nos villes.

Le modèle le plus avancé est aujourd'hui celui produit par Suez et Fermentalg. L'installation de ces puits de carbone dans les zones les plus polluées, comme les parkings, permettra de réduire sensiblement les émissions de gaz à effet de serre et de produire de l'énergie, ce qui contribuera à rembourser l'investissement.

Alimentation durable

Nos propositions pour les restaurants scolaires et des structures municipales sont détaillées dans cette page.

Commission Vigi-planète

Nous proposons de mettre en place une commission Vigi-planète qui validera les dossiers d'organisation d’événements pour garantir la durabilité et le respect de l'environnement des manifestations nancéiennes. Cette commission accompagnera les organisateurs pour améliorer l'impact environnemental d'année en année.

Nature dans la ville

Nous souhaitons favoriser les jardins partagés qui possèdent des listes d'attente actuellement, en partenariat avec des associations comme racines carrées. Sur la même ligne, nous proposons de mettre en place des ruches et des jardins d'herbes aromatiques au cœur des quartiers.

Nous proposons de remplacer le « zoo » de la Pépinière avec ses cages tristes par une ferme pédagogique, centrée sur les animaux lorrains et leur utilisation pour l’entretien des parcs de la ville.

Nous créerons un parc aquanature sur les rives de la Meurthe, en association avec les communes voisines.

Toilettes publiques

Un réseau de toilettes publiques efficace et bien affiché est indispensable pour une ville qui se veut touristique. Nancy possède un tel réseau mais l'entretien n'est pas suffisante (plusieurs toilettes publiques sont souvent hors service) et l'affichage est insuffisant. Nous nous engageons à réaliser un entretien systématique afin que toutes les toilettes publiques soient fonctionnelles, à étudier l'installation de nouvelles toilettes publiques notamment sur les parcours touristiques conseillés par l'Office du Tourisme et à réaliser une signalisation plus efficace de leur emplacement.

Révision du feu d’artifice

Nous demandons une révision du feu d’artifice tiré sur les rives de la Meurthe depuis une zone protégée pour les oiseaux (Île entre le pont de la Concorde et l’usine Nordon). En effet, toute l’année ceux-ci sont protégés, mais pas lors du feux d’artifice, qui risque de se traduire, tôt ou tard, en l’annihilation de cette réserve. C'est une exemple flagrant de l’aberration de la politique écologique de la ville.

Le problème de la plage sur les rives de la Meurthe

La plage créée sur les rives de la Meurthe présente plusieurs problèmes : la coexistence avec les bateaux de kayak et d’aviron, qui risque de produire, tôt ou tard, des accidents ; une interdiction de baignade, à cause de la pollution de la Meurthe, alors que les baigneurs s'y retrouvent en quelque sorte incités par la dénomination même de « plage » . Notre proposition est de créer un solarium sans contact avec la rivière, ce qui est plus approprié d'un point de vue sanitaire.