Éducation

L'éducation est un service public national, dont l'organisation et le fonctionnement sont assurés par l'État. Depuis les années 1980, l'État a engagé une opération de décentralisation des compétences qui renforce le poids des collectivités territoriales. La commune, le département et la région participent au fonctionnement de l'éducation nationale.

La commune a la charge de plusieurs compétences, dont l'organisation des activités éducatives, sportives et culturelles complémentaires au sein de l'école, la restauration, la sectorisation, et la prise en compte des caractéristiques locales.

La situation à Nancy est loin d'être réjouissante pour le personnel de cantine, périscolaire et technique. Fin janvier 2020 un mouvement de grève, largement suivi, a même été lancé pour protester contre la précarité. « Plus de 50 % sont des contractuels alors que les emplois sont reconduits d’année en année. Toutes, parce qu’il s’agit à 95 % de femmes, sont à temps non complet. Certaines sont même en complément RSA… ».

Nos propositions

Les étudiants internationaux : un atout pour notre ville

L'Université de Lorraine compte environ 60000 étudiants dont environ 10000 internationaux. L'une des difficultés majeures rencontrées par les étudiants internationaux non-francophones est l'apprentissage de la langue française, car les cours de FLE sont insuffisants en nombre et, en ce qui concerne les cours offerts par des institutions privées, très chers.

En parallèle, les étudiants internationaux représentent une opportunité importante pour des échanges linguistiques et culturels. En particulier, les étudiants dont la langue maternelle est l'anglais, ou qui pratiquent cette langue couramment, constituent un réservoir important pour les étudiants français qui ne peuvent pas forcement se payer des cours privés et manquent d'opportunités d'améliorer leur maîtrise de l'anglais à travers la pratique.

Nous proposons de mettre à disposition des espaces conviviaux, au sein des structures municipales, où les étudiants français et internationaux pourront se rencontrer en dehors des horaires universitaires (soirée, week-end) pour des échanges linguistiques et culturels gratuits. La pratique de la conversation « entre pairs » dans une langue étrangère permettra d'améliorer gratuitement le niveau de maîtrise de la langue et sera profitable aux deux populations. Cela permettra aussi de pallier au moins en partie l'insuffisance de l'offre FLE par rapport à la demande et aussi d'augmenter le pourcentage des étudiants internationaux non-francophones (soit inscrits à l'Université de Lorraine soit arrivant sur une plus courte période dans le cadre d'échanges Erasmus ou autres), pourcentage qui est aujourd'hui très largement insuffisant. L'investissement est très limité : mise à disposition de structures déjà existantes, offre de boissons (thé, café, eau) et petits snacks ; le retour sur investissement en terme d'image sera largement positif.

La participation à ces échanges sera ouverte aux nancéiens souhaitant profiter de l'expérience.