Accueil
Actualités
Statuts
Règlement Intérieur
Bureau
Adhésion
Programme 2020
Presse
Contact
Facebook Twitter Instagam Mastodon Parler VK Pinterest

Nancy adopte le supertrolley

Ce sont des trolleybus de ce genre, comme ici à Lyon, qui devraient prendre le relais du tramway du Grand Nancy © Maxppp - Joël PHILIPPON

Unis pour Nancy se félicite de la décision de la métropole du Grand Nancy de choisir le trolleybus bi-articule IMC (aussi connu sous l’appellation « supertrolley ») pour remplacer le TVR (tramway sur pneu de Bombardier) (« tram sur pneu ») dont l’exploitation arrive à son terme rapidement ([1]-[3]). Notre liste avait proposé cette option, et en avait fait son cheval de bataille, lors de campagne électorale. Les objections soulevées non seulement par la liste de M. Hénart, farouche défenseur de du tram sur fer, mais aussi par la liste de M. Klein, se sont finalement révélées sans fondement. Pendant la campagne électorale on a entendu toute sorte d’absurdité contre le projet de « super-trolley » : l’impossibilité pour deux trolleys de se croiser rue St. Jean (en oubliant que cela était déjà réalisé il y a des dizaines d’années, quand les prédécesseurs du TVR étaient justement des trolleys), l’incompatibilité avec la synchronisation des feus (démentie par les données fournies par la métropole elle-même), le nombre insuffisant de passagers transportés (alors qu’il suffit d’augmenter les fréquences, ce qui est tout à fait possible et d’ailleurs permet de moduler l’offre en fonction de la demande)… Finalement, la conclusion aujourd’hui c’est que nous avions raison sur toute la ligne. Le « supertrolley » est moins coûteux en termes d’investissement et de fonctionnement, plus flexible, plus écologique : c’est donc un choix de bon sens. Si la décision de la métropole va dans le bon sens, on peut toutefois regretter un manque de courage. La métropole repousse en fait le projet de tram sur fer à l’échéance 2030 et propose de redéployer ensuite le « supertrolley » sur une autre ligne. C’est une manière très politicienne de ne pas prendre une décision, car qui peut savoir qui sera aux manettes en 2030, mais aussi quelle sera la situation économique, démographique et sociale de la métropole dans une dizaine d’années ? Le bon sens aurait voulu que le projet mal-né de tram sur fer soit abandonné définitivement et le « supertrolley » constituent l’ossature du nouveau réseaux STAN. Nous avons publié un projet détaillé et chiffré sur l’impact et le coût que cette solution aurait : il est toujours disponible en ligne. Que la métropole n’hésite surtout pas à s’en inspirer. Personne ne lui reprochera d’avoir éventuellement fait propre ce projet de bon sens ; même si cela signifie reconnaître que nous avions raison dès le début.

Références :
[1] France Bleu
[2] La Semaine
[3] L'Est Républicain

Article publié le 27 août 2021

facebook twitter linkedin VK