Accueil
Actualités
Statuts
Règlement Intérieur
Bureau
Adhésion
Programme 2020
Presse
Contact
Facebook Twitter Instagam Mastodon Parler VK Pinterest

Nancy va-t-elle enterrer son projet de nouveau tram ?

Le TVR de Nancy est en fin de vie
Jeudi 11 février 2021 les élus de la Métropole du Grand-Nancy vont s’exprimer sur le projet du tram sur fer voulu et défendu bec-et-ongle par l’ancienne administration, battue lors des dernières élections municipales. Plusieurs articles dans la presse annoncent que la Métropole du Grand-Nancy s'apprête à enterrer ce projet, du moins à court terme (Lorraine Actu, La Semaine, L'Est Républicain). Le bon sens semblerait ainsi l’emporter. Le budget nécessaire à la réalisation de ce projet démesuré plomberait définitivement les finances de la Métropole, mises à rude épreuve par la crise sanitaire (et loin d’être en bonne santé même avant cette crise), la privant de toute capacité d’investissement. D’autre part, l’infrastructure d’un tram sur fer nécessiterait des travaux qui éventraient le centre-ville, limitant sérieusement l’accès aux commerces pendant au moins deux ans. Après les manifestations (gilets jaunes, réforme des retraites…) qui ont sérieusement affecté le chiffre d’affaires pendant plusieurs samedis, la fermeture obligée pour cause de crise sanitaire, les commerces du centre-ville sont asphyxiés. Un chantier pharaonique devant leur trottoir finirait par les achever. On ne peut donc que se réjouir de la perspective d’un report du projet tram sur fer, en espérant que cela débouche sur son enterrement définitif.

Seulement, le problème du remplacement du TVR demeure sur les rails. L’autorisation d’exploitation ne pourra être prolongée indéfiniment, ne serait-ce que à cause de l’impossibilité de procurer des pièces de rechange pour un véhicule qui n’est plus produit (les rames récupérées de Caen, actuellement « cannibalisées », ne sauront fournir des pièces utilisables pour très longtemps). La la Métropole envisagerait de mettre en service des BHNS, comme ceux qui circulent actuellement sur les lignes 2 et 3. Plusieurs questions viennent à l’esprit.

  1. Le projet de trolleybus bi-articulé que nous avons proposé lors de la campagne des élections municipales est manifestement mieux adapté à remplacer le TVR dans la durée. La Métropole du Grand-Nancy semble s’orienter vers une solution intermédiaire qui, à terme, serait plus coûteuse. Sans doute pour laisser entrouverte la possibilité de revenir sur le projet d’un tram sur fer une fois que la situation sanitaire et économique le permettrait. Ce serait un compromis qui témoignerait d’un manque de courage et surtout de vision à long terme. Car personne n’est dupe : une solution provisoire signifierait repousser une décision définitive de quelques années, c’est-à-dire en faire l’objet de la campagne des élections municipales de 2026. Les habitants de la Métropole du Grand-Nancy, après avoir souffert pendant des décennies de l’un des réseaux de transports en commun les plus inefficaces de France, ne peuvent pas se permettre de renvoyer aux calendes grecques le choix stratégique qui s’impose.
  2. Les défenseurs du projet tram sur fer n’ont cessé d’apporter des arguments mensongers sur une supposée impossibilité d’un réseau de trolleybus bi-articulés de transporter un nombre suffisant de passagers. Pour quelle raison des BHNS seraient alors exemptes de ce problème ? Cette incongruence montre que les affirmations des ennemis du projet trolleybus bi-articulé sont complètement infondés, comme nous l’avons démontré chiffres à l’appui.
  3. Les défenseurs du projet tram sur fer affirmaient que la plus grande fréquence nécessaire aux trolleybus bi-articulés pour transporter le même nombre de passager qu’un tram sur fer aurait représenté un sérieux obstacle à la circulation sur l’axe Nord-Sud qui croise la rue Saint Jean. Encore une fois, on ne comprend pas pourquoi la même objection ne devrait pas s’appliquer à des BHNS. En réalité, comme nous l’avons amplement démontré calculs à l’appui, l’intervalle entre deux rames de trolleybus bi-articulés est largement supérieur au réglage actuel des feux de circulation, ce qui rend caduque l’objection portée.

Nous invitons ainsi les élus de la la Métropole du Grand-Nancy à prendre en sérieuse considération le projet que nous avons présenté. Le fait que celui-ci provienne d’une liste dont la couleur ne correspond pas à l’actuelle majorité ne devrait nullement être un obstacle. Les élections sont derrière nous, le bon sens devrait l’emporter : dans l’intérêt des nancéiens !

Article publié le 9 février 2021

facebook twitter linkedin VK