Chères Nancéiennes, chers Nancéiens

Patricia Melet

Je ne suis pas une rémunérée de la politique, contrairement à mes adversaires dans cette aventure. Je suis une femme qui aime sa ville et qui déplore de voir comment celle-ci a engagé depuis trop longtemps un chemin de déclin, lié à des choix politiques et stratégiques aléatoires. Nancy, qui vante une si belle tradition dans la culture, l’art, le patrimoine, l’éducation.... est devenue une ville triste, grise, bétonnée, absente de la liste des villes où il fait bon vivre, dans la queue du classement des métropoles françaises.

Est -ce vraiment surprenant ? Nancy est devenue la risée nationale des transports en commun à cause d’un hybride tram-bus qui réunit les défauts de l’un comme de l’autre.

Nancy, ancienne capitale de l’art nouveau, avec une école d’architecture et une école des beaux-arts, ne sait plus produire que des cubes de style soviétique, comme le montre le nouveau quartier Grand Cœur, et une avalanche de béton, comme sur les places Simone Veil ou Charles III et l’affreux projet de l’immeuble « emblème », prévu juste en face de cette magnifique brasserie, qui fait d’ailleurs l’objet d’une plainte d’ANTICOR à cause d’une vente de 1.300 mètres carrées alors que le permis de construire n’en prévoit que 650 !

À Nancy, ville de taille moyenne qui devrait être à l’abri de la délinquance typique des grandes villes, on peut se faire tabasser sur la place Stanislas comme à la Commanderie ou tuer à deux pas de l’hôtel de police. La nécessité de changer de cap est évident pour tout le monde. Mais ce n’est pas en plongeant la ville, et la métropole, dans une dette monstrueuse pour construire UNE ligne de tram – qui servira surtout comme vitrine pour nos politiciens de métier aux ambitions nationales – avec des travaux qui vont prendre des années et emmèneront à la faillite certains des commerces sur le tracé.

Constatant le manque de vision et d’ambition concrète de ces professionnels de la politique et leur intérêt tourné vers leur propre avenir ; je me suis dit que l’on ne peut pas continuer à rester spectateurs alors il faut agir et être acteurs pour inverser cette tendance. A cette cause, j’ai fait appel à des personnes comme vous et comme moi, honnêtes, motivés par le bien et l’avenir de la ville où nous et nos enfants vivent et grandissent, pour monter un projet solide, concret et réaliste.

J’ai eu la chance de fédérer autour de moi une équipe constituée de femmes et d’hommes qui ont accepté avec enthousiasme de donner du temps et de l’énergie sur leur vie personnelle et professionnelle pour bâtir une aventure que, si vous le voulez, apportera un nouveau souffle dont notre ville a tellement besoin.

Je m'engage à mettre en œuvre un programme clair, réaliste, bienveillant, au budget maîtrisé et respectueux du BIEN COMMUN.

VOUS allez décider de l'avenir de votre ville, AVEC NOUS!

UNIS POUR NANCY, UNE ALTERNATIVE POUR MARS 2020!