Commerce et artisanat

On constate de plus en plus de magasins fermés dans le centre ville de Nancy. Certes, il y a aussi des ouvertures, mais faut-il pour autant se réjouir lorsque le n-ième fast-food ou le deuxième Starbucks ouvre ses portes ? La concentration en banlieue des commerces dans des centres commerciaux démesurés est elle une bonne chose ? Il n’y a pas (assez) de transports en commun efficaces pour rejoindre ces hyper-centres : les méga-parkings se multiplient. En parallèle, les parkings en centre ville ne sont pas optimisés pour que les clients y viennent faire leurs courses. Comme résultat, l'impasse de l'hyper-centre n'est pas prête d'être résolue. Cette réalité se traduit par la position très peu flatteuse que Nancy occupe dans le classement 2018 Arthur Loyd pour Challenges reproduit ci-dessous.

classement Arthur Loyd des métropoles
Classement 2018 Arthur Loyd des métropoles

Nos pistes de réflexion

Les commerçants ne sont pas suffisamment associés dans la préparation des manifestations organisées par la ville et le Grand-Nancy. Les retombées économiques et commerciales ne sont pas suffisamment connues. Nous proposons d'impliquer les commerçants et les artisans dans la préparation des événements, notamment à travers différentes initiatives :

Diversifier l’offre commerciale et les services
Organiser un service de livraison des achats qui exploite les transports un commun

Les transports en commun pourraient être utilisés, en heures creuses, pour le transport de colis. Nos commerçants font face à une concurrence aguerrie de la part des géants du e-commerce et ne peuvent pas rivaliser avec eux : ils ne peuvent pas se permettre d'offrir un service gratuit de livraison à domicile et la livraison payante revient trop chère. En même temps, les transports en commun circulent avec un faible taux d'utilisation dans les heures creuses. Nous proposons de mettre en place un service de livraison avec des points relais sur le tracé de transports en commun avec, dans chaque point relais, des consignes sécurisées en accès libre. Le chargement/déchargement pourra être effectué par des services de type livreur, ce qui existe déjà pour la livraison de repas commandés en ligne. La procédure serait la suivante.