Circulation

La circulation automobile en centre ville représente un casse-tête dans bien des agglomérations. Les villes américaines ont été bâties pour la voiture, celles européennes pour les chevaux et n'ont pas été conçues pour la circulation chaotique moderne. Faire coexister un réseau de transport en commun performant avec un trafic fluide, tout en favorisant les déplacements doux (piétons, vélos) dans des routes étroites est un peu la quadrature du cercle pour les administrateurs.

À Nancy des choix plus que discutables continuent d'être fait. Les derniers changements de circulation dans le centre ville semblent avoir été mis en place par quelqu'un qui n'y met jamais les pieds. Un exemple emblématique est celui de la rue des Carmes. En provenance de la rue Stanislas, les voitures ne peuvent plus que tourner à gauche, vers la rue Gambetta (sauf si elles se dirigent vers le parking Dom Calment, situé juste après), pour déboucher sur la rue Saint Dizier où elles ne peuvent que poursuivre en ligne droite, vers la place Saint Epvre, ou tourner à nouveau à gauche  dans la rue Stanislas ! C'est de la circulation en rond ! Le reste de la rue des Carmes est à sens unique pour les voitures, alors que le couloir de droite est réservé aux bus est aux vélos. C'est pourtant un axe important vers le marché central. Conséquence, des voitures empruntent systématiquement le couloir interdit. Le sens de circulation vers et autour du marché doit évidement être revu : pour arriver à un compromis qui puisse satisfaire tous les acteurs concernés, nous proposons une consultation avec les commerçants du secteur et les riverains.

Un autre exemple des erreurs de planification faites par l'équipe en place concerne la circulation autour de la gare SNCF. Avant les travaux qui ont transformé la place Simone Veil (auparavant place Thiers) en une plateforme de bêton, il y avait deux entrées pour le parking souterrain, dont une située rue Mazagran, en face des gand magasins Printemps. Aujourd'hui, la seule entrée est du côté de la rue Raymond Poincaré. Pour rejoindre le parking, les voitures qui parcourent l'Avenue Foch tournent à gauche dans la Rue Mazagran, puis à nouveau à gauche rue Raymond Poincaré pour enfin atteindre la seule entrée du parking. Pour maximiser les embouteillages on ne pourrait pas faire mieux ! Nous proposons de rétablir l'entrée côté Rue Mazagran, ce qui contribuerait à fluidifier la circulation automobile autour de la gare SNCF.

Concernant l'Avenue Jeanne d'Arc, une piste cyclable bidirectionnelle, d'une largeur de 2,50 m a été aménagée du côté gauche de la rue. Les voies de circulation ont par conséquent été considérablement rétrécies en largeur. Or, si tout effort pour favoriser les transports doux est louable, le choix de rétrécir l'Avenue Jean D'arc est très discutable. Il s'agît en effet d'un axe important pour sortir de Nancy. Au lieu de fluidifier la circulation sortante et libérer ainsi le centre ville, on a choisi de créer des bouchons ! Il va être difficile de réparer les dégâts faits par un tel manque de vision, mais deux phases de travaux doivent encore être réalisée : une concertation avec les associations des cyclistes et les riverains s'impose.

Certaines pistes cyclables sont mal conçues, notamment en ce qui concerne la continuité (sens de circulation inversé) ou le sens de circulation (piste cyclable montante mais pas descendante). On voit encore une fois le manque de concertation avec les usagers et les riverains : nous nous engageons à corriger ce défaut !

Stationnement

La réforme 2018

L'article 63 de la loi MAPTAM n°2014-581 du 27 janvier 2014 prévoit la dépénalisation et la décentralisation du stationnement payant sur voirie. Cette réforme du stationnement payant est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Depuis cette date, en l’absence ou en cas d’insuffisance de paiement des sommes dues au titre du stationnement sur voirie, la « sanction » encourue n’est plus une amende contraventionnelle mais un Forfait Post Stationnement (FPS) qui constitue une redevance d’occupation du domaine public. La collectivité territoriale compétente peut en déléguer le contrôle et l’établissement à une entreprise privée. Le législateur a confié à l’ordre juridictionnel administratif l’examen des contestations, qui sont précédées dans certaines situations d’un recours administratif préalable obligatoire (RAPO).

Selon l’ANTAI, 564 communes ou intercommunalités ont opté pour la mise en place de la réforme du stationnement payant. Les autres communes ont soit maintenu la gratuité du stationnement, soit abandonné le stationnement payant en faveur de la gratuité ou de la mise en place de zones bleues, dispositif permettant également la rotation des véhicules sur la voie publique.

Le Défenseur des droits a réalisé une analyse particulièrement critique de la réforme, dans un rapport disponible ici et intitulé « La défaillance du forfait de post-stationnement : rétablir les droits des usagers ».

le Défenseur des droits constate que des modifications légales et règlementaires sont encore nécessaires pour réussir la décentralisation du stationnement payant et améliorer la sécurité juridique des usagers. De nombreuses pratiques des collectivités territoriales et de leurs prestataires doivent être modifiées, ce qui nécessite un accompagnement spécifique. [page 49]

La situation à Nancy

La politique de la Ville de Nancy en matière de stationnement est décrite à page 39 du budget primitif 2019. Pour résumer, avec la réforme du stationnement sur voirie, le FPS a été confié à la société INDIGO (en réalité, la société Streeteo, qui est une filiale à 100% du groupe Indigo Infra).

Le produit des forfaits de post-stationnement est estimé à 1,300 M€ dont 0,770 M€ destiné à financer les politiques de transport en commun, les politiques de circulation et de mobilité. Or, la mise en œuvre du FPS représente une dépense globale de 0,815 M€ (62,7 % des recettes), dont 0,630 M€ (77 %!) perçus par la société INDIGO au titre notamment de la surveillance du stationnement, de la gestion des FPS et des RAPO. Cette situation profite entièrement à une société privée, alors que la gestion du FPS peut parfaitement rentrer dans le cadre des actions de la police municipale, à laquelle nous proposons de confier la gestion.

Parkings

Les parkings sont un élément déterminant dans la circulation en ville. Nous proposons de :

Poids lourds

La circulation des poids lourds dans Nancy sera sujette à autorisation préalable.

Livraisons

La livraison (y compris les déménageurs) via camion ou/et camionnette sera interdite aux heures de fort trafic pour permettre une fluidification de la circulation. Après concertation avec les professionnels et les commerçants, une tranche test sera lancée : par exemple de 8h30-9h30 et 16h30-18h30 du lundi au vendredi.